Au fil de la Garonne !

garonneDe mes études de géologie à Toulouse, à mon job de géopédologue viticole à Bordeaux, la Garonne est là ! Impassible elle est le témoin du chahut hydrologique qui opère  périodiquement. Pluies automnales, fonte des neiges, marées.

De cette Garonne naquit la découpe subtile des paysages du Sud-Ouest. Telle une veine elle traverse ce bout de France. Elle s’accorde avec les failles pour les suivre et leurs donner une place notable dans le paysage. En Gironde, elle creuse, lacère sa rive droite, quand en sa rive gauche elle crée le support d’un fantasme populaire : la croupe graveleuse. Indissociable du Médoc, de Pessac-Léognan et des Graves-Sauternais, cette dernière porte en son sein des galets, blocs, cailloux d’origines géographiques et pétrographiques diverses. Entre Pyrénées, Massif Central et Montagne Noir, le Bordelais prestigieux naît d’une mosaïque de roche l’invitant à l’humilité.

« Le Pont de pierre à, lui, les pieds un peu agîtés »

Dans la ville, la Garonne est une bouffée d’air, une ouverture sur le paysage urbain. Le dôme de la Grave à Toulouse rend majestueux le franchissement du Pont Saint Pierre. A Bordeaux, depuis Bastide, les clochers de Saint Michel et de Pey Berland perçant le ciel, accompagnent le front XVIII° du Port de la Lune. Le Pont de pierre à, lui, les pieds un peu agité.

Dans nos vies, Garonne laisse une empreinte et nous invite à nous plonger dans l’histoire de ses rives. Le commerce florissant, les moulins du Bazacle, l’île de Tounis, les chantiers nautiques de Langoiran, la naissance du canal latéral de Castets au port de l’embouchure, la traversée des vignobles, Buzet, Moissac, Fronton, le bal des péniches et cargos de l’A380.

Bordelaise et Toulousaine, la Garonne est aussi Agenaise filant sous le pont canal. Elle fût de Saint Macaire avant de quitter le bourg médiéval pour celui de Langon, elle est de Golfech, de Marmande, ou encore de Grenade.

D’un bout à l’autre la Garonne accompagna des cultures, des vies, des architectures différentes. Elle offrit le calcaire en aval, l’argile rougeâtre des briques roses du toulousain et les galets pyrénéens en amont.

Fidèle et belle sur ce quart sud-ouest de l’hexagone la Garonne est là. Elle est fil d’Ariane,  repère, et pépinière d’idée poétiques comme scientifiques. Sur la route, dans les vignes, ou à l’assaut des sentiers, elle est ma Garonne ! garonne-4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>