Fenolheda: Vin e geulogiá – Vin et Géologie (1)

Barrage sur l'Agly

Vin et géologie. Maury & Agly, voilà des cours d’eau m’évoquant deux souvenirs. Mon premier stage de terrain  de cartographie géologique en Octobre 2008 sur la commune de Rasiguères, et mon second passage en quête de terroir, sur mon trip Vinovelo en Juillet 2009. Transporté par une région sans pareil où se côtoient l’occitan et le catalan, les Maury, Rivesaltes et Côtes du Roussillon, les calcaires, schistes amochés par le métamorphisme et granites embellis de grenat, il est difficile d’imaginer devoir  quitter le Fenouillèdes au crépuscule d’un week-end ensoleillé et peu venté. Récit !

Toulouse, Samedi 30 Avril 2011, 6h10 du matin. Je suis à Matabiau et j’attends sagement Romain (Roro pour les intimes) qui débarque de Paris. Je somnole encore un peu mais l’excitation  de retrouver mes amis géologues me donne l’énergie nécessaire pour être d’aplomb. Le départ sera donné Allée Maurice Sarraut en compagnie de (1) Romain donc, finissant ses études en géotechnique, (2) Hugau, travaillant sur les mouvements interne du noyau terrestre, (3) Matthieu, qui tripatouille un sujet complexe en géochimie, et (4) Alex qui œuvre sur un sujet confidentiel dans une carrière de Talc (gare à vos fesses). Quant à moi, encore un peu géologue, mon stage touche plutôt le comportement de la vigne en fonction du sol, de la géomorphologie et du climat. Sixième élément et en partance de Montpellier, Lucie se joint à nous, et œuvrera en tant qu’experte en hédonismes viti-vinicoles.

Caveau du Mas Amiel

Samedi sera pour nous un petit Marathon œnologique. Ayant omis de passer par le Mas Amiel en 2009, nous remédions à ce manque par une visite des caves et une dégustation des différents crus. Le domaine racheté en 1999 par Olivier Decelle (ex PDG de Picard, cf Terre de Vins n°8) offre les résultats d’une restructuration en douceur, à la recherche de la meilleure pratique pour le meilleur vin. 170ha de vignes cultivées représente une belle surface avec un rendement moyen de 25 à 30hl/ha. Le sol est travaillé,  dont 30ha labourés au cheval pour ce millésime 2011, afin de lutter contre la concurrence des adventices (herbes présente sous le rang et dans l’inter-rang). Revenant la semaine passée d’une Rioja toute désherbée chimiquement ou travaillée, je remarque qu’ici, sur un sol peu épais,et en climat sec, les fonds de vallée  et les parcelles les moins pentues peuvent supporter une légère concurrence de l’herbe, offrant une vigueur égale en ce début de cycle végétatif.

_______________

DEGUSTATION

Du côté des vins c’est toujours un plaisir de déguster la gamme du domaine. Parmi les secs nous gouttons un AOC Côte du Roussillon Villages, cuvée « Notre Terre », millésime 2007,  bien équilibré, avec des fruits rouges légérement confiturés. Chaleur en bouche et arômes d’herbes séchées rappellent cette garrigue qui encense notre nez et lacère nos jambes aventureuse à l’affût du moindre affleurement. En AOC Maury Rouge le Vintage 2008 est un bonbon rond, gourmand. Du côté des oxydés j’apprécie le 10 ans d’âge avec ses arômes de noix et de pruneaux à l’eau de vie. Bien équilibré, son acidité est plus agréable que le 15 ans d’âge. Fait rare nous dégustons les cuvées passerillées sur schistes, cépage Muscat et Grenache. Ces deux vins montre à quel point le Maury se défend par sa légereté et sa finesse face à l’ensemble des liquoreux issus de pourriture noble, de vendange tardive ou comme ici de passerillage, toujours un peu plus lourds en bouche.

Barriques & Foudre du Mas Amiel

_______________

Au cours de l’après-midi nous visiterons aussi la cave coopérative Cellier de Trémoine (Vignerons de Planèzes & Rasiguères) ainsi que celle de Caramany. La première est sans nul doute à visiter avec un choix de Muscat de Rivesaltes, de  Rosés atypiques et de Côtes du Roussillon Villages. La seconde, moins accueillante, est aussi moins intéressante d’un point de vue gustatif.

Notre journée se termine dans les gorges de Galamus et la soirée s’accompagne d’une belle saucisse de Toulouse grillée au feu de bois. On recharge les batteries, demain dimanche s’annonce beaucoup plus géologique…à nos marteaux !!!

Ermitage des Gorges de Galamus - Porte du Fenouillèdes

 

Une réflexion au sujet de « Fenolheda: Vin e geulogiá – Vin et Géologie (1) »

  1. zouzou-

    En tant qu’experte en hédonismes viti-vinicoles (!), ma préférence se porte sur le Mas Amiel vintage blanc, fraîcheur et arômes d’agrumes sont au rendez-vous pour éveiller les papilles…un délice!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>