Valle de Uco – Le vignoble de la Précordillère se dévoile à la Bodega Piedra Negra

image

Mendoza, le nom résonne dans la culture viticole sud-américaine comme rayonne Bordeaux à travers le monde! L’aura de la région est aussi bien due a la réputation de ses crus, qu’à l’imposante présence de la Cordillère culminant à 6962m d’altitude, au Cerro Aconcagua. C’est aussi la région ou le général San Martin serait venu se reposer après avoir libéré le Chili de la présence espagnole en février de l’année 1812

Julio Chaab, chef de culture et ingénieur agronome de formation nous accueille sur les parcelles viticole de la Bodega Piedra Negra, propriété des frères Lurton (Jacques et François) en terres argentines.

Julio Chaab, dans l'une des parcelles du domaine

Les 100ha de vignes se situent sur le piémont est de la cordillère des Andes, au plus proche des précollines et non loin du fameux Manzano Historico oú s’est reposé le General San Martin.

La géomorphologie du paysage a été conditionnée par la fonte violente des glaciers aux époques périglaciaire. Le même phénomène qui a scultpé la côte bourguignonne. Ainsi le piémont est composé de dépôts fluviatils, façonnant un entrelacs de légères dépressions (les lits des anciennes rivières) et de légers monticules (les terrasses successives).  La taille des dépôts décroît d’autant que l’on s’éloigne de la cordillère. Ainsi la Bodega se situe essentiellement sur des sols sableux a forte charge en éléments grossiers. Ces derniers en moyenne décamétriques dépassent par endroits les 2 mètres de diamètres. Plus loin on trouvera des sols plus limoneux avec une charge en élèments grossiers moins importante

La precordillere domine les vignes!

Du côté des vignes, le problème principal est la vigueur. Avec 200mm de pluie par an, et un sol laissant filer la moindre goutte d’eau, l’irrigation au goutte à goutte est indispensable. La vigne développe alors un tissu racinaire proche de la surface du sol.

En conversion Biologique depuis deux ans, Julio Chaab, nous confie rencontrer un nouveau défi. Arrivé à la Bodega pour réhausser la vigueur un peu faible, suite a des choix de Porte-Greffe peu vigoureux, et lié au contexte géomorphologique cité, il doit aujourd’hui composer avec une fertilisation organique. L’apport de compost remplaçant alors la fertilisation chimique couplée au système d’irrigation (ferti-irrigation), ou encore la fertilisation foliaire.

Du côté de l’encépagement, le Pinot Gris (40ha) et le Malbec (25ha) présents en majorité offrent chaque année une belle maturité. La faible vigueur favorisant la concentrations des polyphénols et tanins. Au contraire le cycle long du Cabernet Sauvignon (18ha), associé au climat de la région ne permet pas de donner chaque année une maturité satisfaisante pour un bel équilibre.

Quid de la salinisation?

L’eau provenant de la fonte des glaciers, n’est pas ou peu chargé en éléments minéraux le risque est donc quasi nul. Le problème se pose plus en aval dans les vignobles de l’est de Mendoza Capital.

Le blog « regards sur le Sol », rappelle dans son dernier article l’origine et les enjeux environnementaux de la salinisation des sols. ICI: Ludmila Dmitrievna – Le sol, cordon nourricier de la Russie

Le Zonda, un cadeau du Chili

Toutes les cultures sont soumises aux évènements violents de la nature. Ici, la région est soumise à la grêle, solutionné par l’installation de toiles. Mais l’évènement le plus redouté se nomme le Zonda. Ce vent chaud violent dont l’origine est liée à la présence du massif andin.

Le Zonda est le produit de l’effet de Foehn. L’air froid et humide du Pacifique se bloque contre la Cordillère au Chili. Des nuages se forment et se déchargent de leur humidité. A l’Est de la Cordillère, l’air se transforme en vent chaud et sec. Un cadeau du Chili en quelque sorte. Pouvant atteindre 120km/h et 40 degrés Celsius, le vent impose à la vigne une forte évapo-transpiration. Cette dernière compense ce régime anormal en apportant de la sève aux feuilles, plus vite que le tronc et les racines ne peuvent le supporter. Résultat, un assèchement des troncs faisant perdre la récolte de l’année. Heureusement pour Julio, l’évènement est plus rare que le Zonda lui même. Le dernier datant de 2007.

Le cadre splendide de la « Valle de Uco », dominé par le mont Tupungato (6570m), nous donne le goût de connaître ces vignobles improbables de l’Argentine. La Ruta 40, nous mènera assurément vers d’autres treilles au coeurs de paysages toujours singuliers.

image

Vignobles de la Valle de Uco. Entre une heure et une heure et de demi de transport au sud de Mendoza. Certaines Bodega offrent visites touristiques et dégustations. Se renseigner auprès de l’office de tourisme de Mendoza capital.

2 réflexions au sujet de « Valle de Uco – Le vignoble de la Précordillère se dévoile à la Bodega Piedra Negra »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>