Vinovelo : Retour vers le futur!

vinovelofuturNon, vinovelo n’a pas disparu. Alors que 6 années se seront bientôt écoulées depuis les premiers coups de pédales languedociens, 5 depuis l’aventure nord-américaine, 2 depuis l’Argentine pédestre, vinovelo sommeille tranquillement.

Les projets ne manquent pas, les idées d’articles non plus.

Depuis ces pieds posés à nouveau sur le sol du vieux continent, quelques pleines-lunes ont fait frémir la Garonne bordelaise, quelques souffles endiablés se sont engouffrés entre les deux tours de la cathédrale narbonnaise. Nos pieds se sont même posés sur le Canigou, un matin du mois d’Août, beauté de l’aurore sur la plaine du Roussillon.

Canigou14 108

Nos valises se sont désormais posées à Narbonne. Nouvelle vie, nouveau job. 2014 aura été une année le nez dans les bouquins de physiologie de la vigne, et les analyses pétiolaires. Une continuité parfaite dans la compréhension de facteurs du terroir : sol, climat, matériel végétal.

2015, elle, s’est proposée différente. Une vertèbre pétée le 1° Janvier, un suspend d’activité un peu étrange mais qui laisse place à l’essentiel, et forcément, un abandon provisoire de la bécane et de la tarière.

Les analyses pétiolaires de 2015 commencent à tomber, et la perspective d’équilibres minéraux au taquet après quelques années difficiles, se dessinent. Après une mobilité retrouvée, et des douleurs moins importantes, j’ai monté mon vélo sur son rack. Comme une promesse pour le futur, je pédale sans destination, sinon celle d’un retour à la normale. Et bientôt je retrouverai l’odeur et la chaleur de l’asphalte audois.

Crédit photo du soundcloud – JC Huon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>